Hotel Dolcestate

Excursions

L'hôtel est situé à proximité de l'une des autoroutes les plus importantes de la Sicile, point de départ stratégique pour découvrir les merveilles de l'île.
La ville de Palerme peut être atteint en environ 40 minutes sur l'autoroute, la ville de Cefalu est à 15 minutes en voiture.

sites touristiques

Iles Éoliennes

Les sept soeurs, immortalisées par l’Odyssée d’Homère et l’Enéide de Virgile sont des lieux magiques qui évoquent des millénaires d’histoire; sept îles où les quatre éléments naturels, la terre, l’air, l’eau et le feu s’accordent pour créer des sites d’une rare beauté, déclarés patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. Le jaune du soufre de Vulcano, le blanc de la ponce et le noir de l’obsidienne de Lipari, le rouge feu de Stromboli, le bleu-vert de la mer et l’or des plages sont le cadre de ce chef-d’oeuvre naturel et offrent des images inoubliables

Palerme

Chef-lieu de la Sicile, Palerme est la cinquième ville d’Italie. Les nombreuses dominations qu’elle a subies et qui ont marqué son histoire lui confèrent un charme riche de contradictions et une beauté indéniable. Parmi les monuments présentant un grand intérêt historique et artistique, citons : le Palais des Normands, siège du parlement le plus ancien d’Europe, le Château de la Zisa, avec ses jardins luxuriants, la Cathédrale, mariage des différents styles présents dans la ville, le Théâtre Massimo et le Théâtre Politeama, splendides exemples du style néo-classique, et l’avenue Libertà, qui offre une délicieuse promenade au milieu des maisons Liberty, les plus belles de la ville.

Parc de l'Etna

Visiter l’Etna, le plus grand volcan en activité d’Europe, c’est entrer dans un monde de coulées de lave et d’éruptions. Le long des blocs de lave sèche se trouvent des pinèdes et des hêtraies habitées par une faune riche et sauvage, loups, sangliers, aigles royaux, daims et chevreuils. Le voyage à l’intérieur du parc est aussi un voyage oeno-gastronomique à la découverte de fromages typiques, de variétés de champignons recherchés, de pistaches, de noisettes et de vins qui, grâce aux conditions climatiques, pédologiques et agricoles particulières, bénéficient de l’appellation d’origine contrôlée.

Taormine

Véritable perle de la Méditerranée située entre de luxuriantes collines et les blanches plages ioniennes, Taormine est l’un des plus beaux centres balnéaires siciliens. Les magasins, restaurants et cafés à la mode de l’élégant cours Umberto I, ainsi que les nombreux événements artistiques et culturels qui s’y déroulent, lui permettent aujourd’hui de renouer avec le faste de la Belle Epoque, quand des personnages aussi renommés que Freud, Einstein, Capote, Lawrence, Greta Garbo et Elisabeth Taylor incarnaient un tourisme raffiné et distingué. À ne pas manquer : le Palazzo Corvaja, de style gothique, le théâtre gréco-romain, qui en été accueille spectacles et concerts, et le centre-ville, qui a conservé ses origines historiques intactes.

Vallée des Temles

Située dans les environs d’Agrigente, la Vallée des Temples est l’un des plus importants témoignages de la présence grecque en Sicile. Depuis 1997, elle appartient au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco. On peut y admirer les ruines de sept temples grecs d’époque classique, en particulier le Temple de la Concorde, consacré à Junon et dont les éléments principaux sont aujourd’hui encore très bien conservés. Bien qu’accessible toute l’année, la meilleure période pour la visiter reste le début du printemps, quand la « Fête de l’Amandier en Fleur » unit la beauté millénaire des temples à la blancheur des fleurs de l’amandier et à la saveur des produits régionaux.

Côté occidental

Caccamo

Caccamo, témoin évident de la présence musulmane sur ce territoire, vante une histoire qui est profondément liée aux vicissitudes de son château, ayant fait l’objet, au fil des siècles, de travaux de restauration et d’élargissement de la part des seigneurs s’étant succédés à la tête de la ville.
Le Château, qui compte parmi les plus grands et les mieux conservés de Sicile, fut érigé pendant la période normande par la famille Chiaramonte. A l’intérieur, on trouve les écuries, la chapelle, la Salle du Théâtre, la Torre Mastra, les chambres de domestiques, la Salle de la Conjuration, la Salle d’Armes et les prisons.

Campofelice di Roccella

Fondée vers la fin du XVIIème siècle, dans le lieu où depuis des siècles s’élevait un ancien hameau, Campofelice di Roccella doit son nom à l’abondante fertilité du terrain sur lequel est située cette commune sicilienne.
D’un grand intérêt : la Tour Roccella, remontant au XIVème siècle et faisant partie d’une petite forteresse arabe, bâtie pour défendre les terres d’alentour.

Himera

L’une des villes grecques les plus florissantes de Sicile, fondée en 648 av. J.-C. par des colons grecs originaires de la ville de Chalcis et provenant de Zancle (Messine aujourd’hui) ainsi que par des exilés syracusains. La ville a été le théâtre de grands événements historiques, tant il est vrai qu’aujourd’hui il est encore possible de voir les restes de certains quartiers et du temple della Vittoria, érigé afin de célébrer la victoire des armées de Syracuse et d’Akragas (Agrigente aujourd’hui) contre l’armée carthaginoise. C’est à l’intérieur de l’antiquarium que sont collectées et exposées les pièces archéologiques de cette zone, dont le « Tombeau des amants ».

Solunto

A environ 15 Km de Palerme, sur les pentes du Mont Catalfano, aux alentours de Santa Flavia, se trouvent les ruines de Solunto, ancienne ville d’origine phénicienne, habitée ensuite par les Grecs et les Romains, qui domine tout le Golfe de Cefalù.
Les restes visibles appartiennent à la période hellénistique (IVème s. av. J.-C.) et conservent encore le théâtre et le gymnase (grande maison patronale avec atrium et péristyle à colonnes).

Termini Imerese

L’une des villes grecques les plus florissantes de Sicile, fondée en 648 av. J.-C. par des colons grecs originaires de la ville de Chalcis et provenant de Zancle (Messine aujourd’hui) ainsi que par des exilés syracusains. La ville a été le théâtre de grands événements historiques, tant il est vrai qu’aujourd’hui il est encore possible de voir les restes de certains quartiers et du temple della Vittoria, érigé afin de célébrer la victoire des armées de Syracuse et d’Akragas (Agrigente aujourd’hui) contre l’armée carthaginoise. C’est à l’intérieur de l’antiquarium que sont collectées et exposées les pièces archéologiques de cette zone, dont le « Tombeau des amants ».

Trabia

Le nom actuel du village dérive de l’arabe Attarbi ‘ah (la carrée, évoquant la forme d’origine de son château).
Un document datant de 1154 a élu Trabia comme la patrie des spaghettis ; une claire allusion au grand nombre de moulins, où l’on produisait des pâtes filiformes, connues sous le nom arabe itryah, qui étaient exportées vers tout le royaume normand.
A visiter : le Château (dont la date d’édification n’est pas connue, même si l’on dispose de quelques témoignages qui datent déjà de 747), la Chapelle de Ste Rosalie et le petit port de San Nicola l’Arena.

Côté oriental

Castelbuono

A partir de Pollina, se détournant vers l’intérieur de la Sicile, une route tortueuse conduit à Castelbuono, un village d’origine byzantine. La végétation de ce territoire est très caractéristique, car riche en forêts de frênes à la manne (sève séchée).
A visiter : le Château avec son aspect de manoir médiéval typique et le musée Minà Palumbo, abritant des collections historico-naturalistes rassemblées au XIVème siècle.

Cefalù

Centre maritime et balnéaire à 14 Km environ de Campofelice di Roccella, considéré comme la porte d’entrée vers les monts Madonie. Ses origines remontent fort probablement au Vème s. av. J.-C.
Son nom renvoie à l’époque grecque : ce furent justement les Grecs qui la dénommèrent Kephaloidion (chef, tête), d’après la forme du roc qui la surmonte, un terme qui dans le dialecte local se transforma d’abord en Cifalò et ensuite en Cefalù. Le centre connut une grande splendeur sous la domination normande.
A visiter :
- La Cathédrale normande, réalisée entre 1130 et 1471, abritant à son intérieur la magnifique mosaïque du Christ Pantocrator (le Tout Puissant), la croix en bois peint attribuée à Guglielmo da Pesaro ainsi que la statue du XVIème siècle de la Vierge à l’Enfant de Gagini ;

Cerda

En allant vers la côte, direction Campofelice di Roccella (à moins de 20 Km), on tombe sur le petit village de Cerda, célèbre pour la culture de l’artichaut.

Gangi

C’est à 60 Km environ d’Enna, que se dresse cet ancien bourg, riche en traditions et en fêtes populaires. Durant l’été on y célèbre la « Sagra della Spiga » (fête des épis) ainsi que la fête dite des « Burgisi », d’anciennes fêtes païennes.
A visiter : l’imposante Tour dei Ventimiglia et l’Eglise Mère, à l’intérieur de laquelle se trouvent des peintures de valeur de G. Salerno, dit le Zoppo di Gangi (1629).
A ne pas rater : l’église della Catena, l’église San Cataldo, le Château dei Ventimiglia ainsi que le Palais Bongiomo, avec des fresques de Fumagalli.

Geraci Siculo

De l’ancien château il ne reste plus que quelques ruines suggestives ainsi que la petite église Ste Anne, ayant été la chapelle palatine des Ventimiglia. A l’intérieur de l’église mère, à l’architecture romano-gothique intéressante, sont conservées des toiles étant sans doute l’œuvre de Gagini. Dans le centre historique du village a été reconstruite une grande fauconnerie, pour l’élevage et l’affaitement des faucons pour la chasse. Fort intéressant est le Bevaio Saraceno (abreuvoir sarrasin), dont l’eau faiblement minéralisée est renommée pour ses propriétés.

Parc des Madonie

Créé en 1989, il s’étend sur près de 40.000 hectares et il comprend le massif montagneux
des Madonie. Situé entre les fleuves Imera et Pollina, avec ses 15.000 hectares de forêt, il peut être considéré comme le « poumon vert » de la Sicile.
La cime la plus élevée du Parc est Pizzo Carbonara, atteignant jusqu’à 1.979 mètres.
La faune du Parc est également aussi diversifiée, avec des carnivores tels que le renard, le chat sauvage et la martre, des rongeurs tels que le muscardin, le loir et le lérot, des rapaces rares comme le percnoptère, le seul vautour existant encore en Sicile, ou le faucon pèlerin, en plus des 30 espèces d’insectes endémiques, dont le Parnassien Apollon, un papillon aux couleurs délicates qui ne vit qu’en altitude.

Polizzi Generosa

Située au sommet d’un rocher, à quelque 900 mètres de haut, Polizzi est une petite ville d’origine médiévale, connue pour son artisanat (de l’art de la broderie à celui du fer forgé) et pour ses délicieux produits gastronomiques, tels que le sfoglio (gâteau au fromage typique) et les buccellati, à base de miel et de figues sèches. En montant jusqu’à 1.600 mètres d’altitude, on arrive à Piano Battaglia, une station de ski disposant de remontées mécaniques et de gîtes de montagne.

Pollina

Toujours sur la côte, se trouve le petit centre balnéaire de Finale di Pollina (dans la Commune de Pollina), qui par sa mer cristalline clôture à l’est la province de Palerme.
Dans le vieux Pollina, il est possible d’admirer de nombreux témoignages de l’histoire de ce bourg.
A visiter : l’Eglise Mère, édifiée au XIXème siècle en style néo-médiéval et dédiée aux Très Saints Jean et Paul, abritant de nombreuses œuvres d’artistes locaux ainsi qu’un précieux orgue du XVème siècle.